L’HISTOIRE


Rose Desgranges, issue de la grande bourgeoisie champenoise, arrive à Paris en 1940 accompagnant sa mère Henriette Rose Desgranges, suite à un drame familial.
« Elle a 16 ans nous sommes en pleine guerre, elle se voit contrainte de travailler afin d’assurer la subsistance du foyer, abandonnant son rêve, devenir pianiste. »
 
 

 
 
E  

lle répond à une petite annonce et rentre comme « petite main » au Figaro Club, Coiffeur Posticheur renommé, sis au 70 rue du Faubourg St Honoré, face à L’Élysée, au 1er étage.Le Figaro Club appartient à Albert Meyer, coiffeur adulé des Elégantes du Faubourg. Doté d’un don d’artiste exceptionnel, il dessine sans relâche des coiffures et chignons qu’il propose en exclusivité à ses clientes. Son âme d’inventeur l’amène à fabriquer des colorations sur mesure, végétales. Rose intègre définitivement le salon. Très vite, Rose se fait remarquer par sa dextérité manuelle, très douée pour la confection de postiches, perruques, création de décors thématiques pour les vitrines. Elle affiche une beauté époustouflante et rayonne au sein du salon. Albert tombe fou amoureux de Rose et l’épouse.

 
 

E  

n 1955, Rose transforme la réserve présente dans la cour intérieure classée – historiquement cour privée du Duc de Duras – en une petite « échoppe » où elle commercialise les accessoires et embellissements pour cheveux ainsi que quelques produits de beauté. En 1958, Albert – chimiste de formation – plutôt que d’offrir un joyau, confectionne dans son laboratoire installé à la cave, un jus avec des matières 1ères triées sur le volet, une fragrance comme une dédicace amoureuse. Affranchi de toute mode, ce parfum incarne toute l’expression de ce que Rose représente pour lui : la féminité affirmée, l’élégance, la sensualité, la femme active, un style raffiné. La formule est déposée, protégée, uniquement dédiée à Rose Desgranges.

 
 

L  
ors des fêtes du Faubourg qui ont lieu une fois par an, moment de prestige où les plus beaux objets et collections sont théâtralisés, Rose décide en 1961 de faire connaître son parfum. Elle installe une fontaine à parfum dans la cour et dépose une larme de son élixir sur les mouchoirs de ces dames. Tout le Faubourg embaume « Rose Desgranges » ! Son « échoppe » se métamorphose en écrin pour accueillir ce « Parfum à la Française ». À l’heure où la nouveauté fait loi dans le registre olfactif, en 2013, les descendantes de Rose Desgranges (filles et petite fille) ont caressé l’idée de rallumer la flamme du parfum de leur enfance, de retracer un demi-siècle de sillage à la française et rendre hommage à une création d’exception. Le 1er décembre 2014, le parfum vintage « Rose Desgranges » renaît dans son écrin d’origine, au 70, rue du Faubourg St Honoré.